Heures d'ouverture: 8.00-17.00 | Lundi au vendredi
Nous joindre | 450.676.3444

Injection de Botox pour traiter l’hyperhidrose: comment ça se passe ?

Il arrive parfois que les hyperhidroses axillaires ne répondent pas au chlorure d’aluminium. Dans ce genre de cas, il devient assez difficile de traiter l’hyperhidrose (transpiration importante), ce qui peut devenir gênant pour les personnes concernées. L’injection de botox pour traiter l’hyperhidrose permet de stopper la transpiration axillaire, et ce, pour une durée de 9 mois environ.

Qu’est-ce que l’hyperhidrose ?

Les personnes qui souffrent d’hyperhidrose sont confrontées à une transpiration excessive. La sécrétion de sueur dépend du système nerveux sympathique, elle est régulée par l’hypothalamus. La transpiration intervient en cas de fièvre, lorsqu’il fait chaud, en cas de forte émotion ou encore lors d’un exercice physique. Son objectif est de refroidir le corps dont la température a augmenté, dans ce cas, les glandes eccrines et apocrines sécrètent un liquide sur la peau afin d’activer l’équivalent d’une climatisation naturelle. En cas d’hyperhidrose, la transpiration est beaucoup plus importante et peut devenir gênante.

Déodorant ou anti sudorifique: quelles différences ?

On confond souvent le déodorant, produit destiné à masquer les mauvaises odeurs dues à la transpiration et l’antisudorifique, une solution visant à réduire la production de transpiration. Dans le cas de l’hyperhidrose, ni le déodorant ni l’antisudorifique ne sont suffisamment efficaces. Il convient alors d’agir lorsque l’on se sent gêné par cette sueur trop abondante.

Pour quel type d’hyperhidrose utilise-t-on le Botox ?

Le Botox est utilisé principalement pour traiter les hyperhidroses des aisselles (il peut également servir à traiter les hyperhidroses palmo-plantaires mais cela présente certains inconvénients car ce sont des zones plus innervées et donc, plus sensibles à la douleur).

Comment se déroule un traitement de l’hyperhidrose par Botox?

L’intervention est rapide et généralement peu douloureuse car l’aiguille est extrêmement fine et la piqûre plutôt superficielle.

 

Pour commencer, le professionnel de santé détermine la zone la plus sujette à la transpiration en réalisant un test à l’iode. Pour cela, il applique une solution iodée sous l’aisselle puis un peu d’amidon. Une réaction chimique colore en bleu les zones où la sueur est la plus importante, ce qui permet au médecin de déterminer où il injectera le Botox.

 

En principe, le chirurgien réalise de 10 à 15 d’injections par aisselle. Les patients les plus sensibles peuvent demander une anesthésie locale (par crème EMLA par exemple).

Existe-t-il des contre-indications ?

Le Botox (toxine botulique) est utilisé depuis 1994 pour traiter les aisselles, c’est un moyen rapide, efficace et sans danger pour traiter l’hyperhidrose. Les patients atteints de myasthénie, qui prennent des antibiotiques (aminosides), qui souffrent d’une sclérose latérale amyotrophique ou encore, les femmes enceintes et allaitantes doivent éviter les injections de Botox.

Est-il nécessaire de renouveler les injections ?

Pour obtenir des résultats probants, il est absolument nécessaire de renouveler les injections de manière régulière (tous les 9 mois environ).

 

Vous souffrez d’hyperhidrose et cela vous dérange au quotidien ? N’hésitez pas à rencontrer un professionnel afin de faire le point sur votre situation, vous pourrez ainsi trouver des solutions ensemble en fonction de vos envies et de votre état de santé.