Heures d'ouverture: 8.00-17.00 | Lundi au vendredi
Nous joindre | 450.676.3444

Opter pour des prothèses mammaires en silicone : y’a-t-il des risques ?

Symbole de la féminité, la poitrine est l’un des atouts privilégiés de séduction des femmes. Elle est aussi à l’origine de nombreux complexes, seins trop petits ou trop gros, qui manquent de maintien, ou malformés, ayant subis une suppression partielle ou définitive suite à une intervention médicale, etc. Quelle qu’en soit l’origine, de nombreuses femmes perdent confiance en elles lorsque leurs attributs féminins n’entrent pas dans les « normes » actuelles. La chirurgie esthétique peut être alors un moyen de les aider à se sentir mieux dans leur corps, notamment par la pose de prothèses mammaires en silicone.

 

La mammoplastie (qui consiste en une augmentation mammaire) est une des opérations les plus pratiquées de nos jours, que ce soit d’un point de vue esthétique ou bien dans un cadre médical (pour une reconstruction mammaire par exemple).

Comment choisir ses prothèses mammaires ?

Après analyse de votre silhouette, de vos objectifs et de votre motivation, vous devrez choisir avec votre praticien quelles prothèses vous conviennent. Il en existe deux sortes, celles en gel de silicone ou celles à la solution saline.

 

La principale différence réside dans le fait que les implants en gel de silicone offrent une apparence et un toucher plus naturels que ceux à base de solution saline qui peuvent générer des plis palpables sur les côtés.

 

Les prothèses mammaires en silicone sont le plus souvent utilisées dans une mammoplastie car elles proposent un plus grand choix de formes et de tailles et conservent mieux leur aspect naturel au fil du temps. Cependant, leur durée de vie se limite généralement à 10 ou 20 ans et même plus dans certains cas. Les implants contenant une solution saline ne se changent qu’en cas de rupture.

 

Le gel de silicone permet aussi de choisir la consistance et la forme de l’implant en le rendant plus souple ou plus ferme.

Est-il risqué d’avoir recours à des prothèses mammaires en silicone ?

Tout d’abord il est indispensable de prendre un rendez-vous avec un praticien spécialisé dans la mammoplastie. Celui-ci saura à la fois vous conseiller, pratiquer l’intervention et assurer le suivi postopératoire.

 

Il s’agit d’une opération chirurgicale qui n’est pas anodine et qui peut s’avérer désastreuse si elle n’est pas effectuée dans les meilleures conditions possible. Des précautions vous seront donc demandées avant l’opération comme le strict arrêt du tabac, la suspension de la prise d’aspirine et de votre contraceptif oral. La pose de prothèses mammaires en silicone se fait sous anesthésie locale de façon ambulatoire ou sous anesthésie générale.

 

Votre chirurgien est tenu de vous énoncer les complications éventuelles :

 

  • Hématomes, épanchement lymphatique, kystes épidermique
  • Troubles de la cicatrisation, infection
  • Réaction du corps contre l’implant mammaire nécessitant une nouvelle intervention pour ouvrir la coque (capsulotomie) voire la retirer (capsulectomie)
  • Une rupture et un dégonflement de l’implant (une intervention sera nécessaire)
  • l’apparition de vergetures
  • l’altération de la sensibilité au niveau des mamelons (généralement passagères).

 

Mais les techniques chirurgicales en matière d’augmentation mammaire ont fait leurs preuves depuis de nombreuses années. En choisissant un praticien spécialisé, vous limitez au maximum les complications post opératoires tout en obtenant un résultat naturel et esthétique pour un décolleté éblouissant.

 

Bon à savoir

  • La pose de prothèses n’empêche pas la détection d’une éventuelle tumeur
  • L’allaitement reste possible selon l’opération pratiquée
  • Les cicatrices laissées par la pose d’une prothèse en silicone sont légèrement plus grandes qu’avec une solution saline
  • Les prothèses en silicone ont un coût légèrement plus élevé que celles contenant une solution saline.