Heures d'ouverture: 8.00-17.00 | Lundi au vendredi
Nous joindre | 450.676.3444

Pose de prothèse mammaire : comment bien s’y préparer ?

Si les actes de chirurgie esthétique sont aujourd’hui assez sécuritaires pour nous enlever le poids du stress de l’intervention, la pose de prothèse mammaire peut tout de même être anticipée par quelques gestes préparatoires. Bien se préparer permet en effet d’arriver sereinement au jour de l’opération sans questionnements, sans doute ni angoisses soudaines.

Trouver un chirurgien esthétique professionnel de confiance

Avant toute étape décisionnelle qui enclenchera le processus de pose de prothèse mammaire, il est important de bien choisir le chirurgien qui va procéder à l’opération. Le choix du professionnel à qui on peut accorder toute notre confiance peut alors passer par la rencontre de plusieurs chirurgiens, par la prise d’avis de personnes ayant déjà faite une chirurgie ou encore par la demande de renseigner directement auprès de l’ordre des médecins.

Choisir la prothèse mammaire qui vous convient

Avant d’établir une date pour l’opération, la consultation pré-opératoire doit comprendre un temps important de préparation de l’intervention. Il faut en effet, choisir attentivement la meilleure prothèse mammaire adaptée à vos envies, mais aussi à votre morphologie et aux techniques existantes avec l’aide du chirurgien. Le chirurgien devra alors établir un dialogue avec vous, mais aussi vous examiner, vous prendre en photo, vous mesurer et vous faire essayer des prothèses. C’est seulement après cette consultation approfondie que le choix du type d’implant, du volume et de la position de la prothèse et de la voie d’approche seront possibles. Si vous êtes alors toujours déterminée à procéder à la chirurgie, le praticien devra vous proposer la meilleure alternative répondant au résultat que vous désirez tout en veillant à ce qu’il puisse paraître le plus naturel possible.

Connaître certaines informations sur l’opération

Alors que les seins de la femme sont constitués d’une glande mammaire entourée de graisse et de tissus conjonctifs, dans la préparation de l’opération, le praticien doit tenir compte de la taille de la glande mammaire, de la quantité de graisse et de l’élasticité de la peau de la patiente. Ces éléments variants énormément d’une femme à l’autre déterminent les grandes étapes de la pose des prothèses mammaires. Pratiquée sous anesthésie générale l’opération consiste à l’introduction des prothèses grâce à une incision pratiquée soit sous l’aisselle, soit sur le mamelon ou encore dans les plis sous les seins. Elles seront alors placées devant ou sous le muscle de la poitrine selon ce que vous aurez déterminé avec le chirurgien préalablement. Cette intervention doit durer entre 1 h et 1 h 50 environ.

Être informé de l’après-opération et des douleurs potentielles

Une fois les prothèses mammaires posées, une surveillance d’une ou deux journées doit être instituée par le chirurgien ce qui nécessite la présence à la clinique. Même s’ils sont rares, cela sera utile à la prévention de tout risque lié à l’opération et permet aux patientes de récupérer.

 

  • Les précautions après opération : Une fois l’intervention et les quelques jours de récupération passés, il est possible de rentrer à la maison avec un arrêt de travail pouvant durer jusqu’à trois semaines selon l’emploi exercé. Il faudra également prendre quelques dispositions comme attendre trois jours avant de prendre une douche, porter un soutien-gorge de maintien jour et nuit pendant un mois et éviter le sport ou les activités trop physiques pendant deux mois.

 

  • Les douleurs possibles : Comme après toute opération chirurgicale, certaines douleurs peuvent subsister pendant un temps. Il est alors possible de ressentir des ecchymoses aux seins et aux aisselles pendant quelques semaines et de garder une certaine enflure pendant quelques mois. Au niveau de l’apparence de la nouvelle poitrine, il faudra attendre six à douze mois avant de pouvoir constater le résultat final afin qu’elle soit parfaitement remodelée et cicatrisée.