Heures d'ouverture: 8.00-17.00 | Lundi au vendredi
Nous joindre | 450.676.3444

Le BOTOX, est-ce dangereux ? : les mythes vs la réalité

Le BOTOX MD issu de la toxine botulique (ou toxine botulinique) a généré bien des mythes au fil des ans concernant son utilisation et ses effets. Pour comprendre ses origines il faut tout d’abord remonter à la fin du 19e siècle. C’est un médecin allemand qui fit sa découverte lors d’une vague de cas d’empoisonnement alimentaire dans la population. Il donna à cette maladie le nom de botulisme du mot latin « botulus » ce qui veut dire « boyau d’animal » pour faire référence au boudin noir. C’est d’ailleurs cette charcuterie qui fut à la source de cette intoxication qui causa un très grand nombre de décès. En outre, lors de la Deuxième Guerre mondiale, l’armée japonaise avait développé un agent paralysant mortel à partir de la toxine botulique. Il faudra donc attendre jusqu’en 1989 avant que la FDA (Food and Drug Administration) n’approuve l’utilisation thérapeutique de la toxine botulique purifiée.

 

 

Bien que certains mythes sur l’utilisation et les effets du BOTOX MD s’inspirent parfois d’événements, il en demeure pas moins qu’ils ne sont pas le reflet de la réalité. Bien entendu, les nombreuses transformations ratées de personnalités d’Hollywood ont grandement contribué à nourrir les stéréotypes dans la culture populaire. Donc, ce texte tentera de répondre à certaines questions courantes sur le BOTOX MD afin que l’on puisse discerner les mythes de la réalité.

 

Mythe : L’utilisation du BOTOX Cosmétique MD n’est pas sécuritaire.

Réalité : Le BOTOX Cosmétique MD est très sécuritaire et il est étudié depuis plus de 100 ans pour diverses applications. Ce médicament aussi appelé neuromodulateur est une protéine purifiée synthétique que l’on utilise en médecine esthétique. De plus, on étudie des variantes de la toxine botulique pour le développement de traitements thérapeutiques depuis plus de 40 ans. D’ailleurs, en 1979 on testa la toxine botulique pour traiter des problèmes de strabisme, de nystagmus et de blépharospasme. Quant à elle, la médecine esthétique commencera son utilisation qu’à la fin des années 80 chez nos voisins du Sud. Ce n’est toutefois qu’en 2001 que l’agence de Santé Canada approuvera l’utilisation de ce médicament pour le traitement des rides. À ce jour, on a effectué près de 20 millions de traitements en Amérique du nord avec un taux d’efficacité supérieure à 95 %.

 

Chez Clinimedspa, notre personnel qualifié suit méticuleusement les protocoles d’injection du BOTOX Cosmétique MD pour traiter les rides. De plus, notre équipe suit une formation continue afin d’offrir un service de très haute qualité et sécuritaire.

 

Mythe : La toxine botulique est nocive pour la santé

Réalité : En fait, on doit bien comprendre que plusieurs types de toxine botulique existent et comportent des différences dans leurs propriétés. Mais, on ne doit pas confondre la toxine botulique utilisée pour le BOTOX MD avec le botulisme qui est une maladie paralytique contractée par empoisonnement alimentaire. Cette toxine bactérienne peut se retrouver dans des aliments mal conservés ou suivant un manque d’hygiène lors de leur transformation. En contrepartie, le BOTOX MD est une protéine purifiée synthétisée que le corps humain élimine graduellement au cours des mois. C’est pourquoi que l’on doit reprendre les injections à tous les 4 à 6 mois afin de maintenir les résultats.

 

En revanche, dans de très rares cas des patients peuvent développer des effets secondaires ou une réaction allergique au produit. Parmi ces effets secondaires, on dénote des maux de tête, des ecchymoses, de l’inflammation ou parfois une légère sensibilité. Bien que ces effets secondaires soient temporaires, nous vous recommandons de consulter votre médecin si des symptômes se manifestent. Ainsi il pourra vous faire des recommandations afin d’enrayer les symptômes.

 

 

Mythe : Lorsque l’on parle de BOTOX MD ou de BOTOX Cosmétique MD, il est question du même produit.

Réalité : En fait, ces appellations désignent 2 variantes de médicament avec des objectifs de traitements tout aussi différents. 

 

BOTOX MD

En fait, le BOTOX MD est un médicament utilisé pour traiter des problématiques plus sévères en ophtalmologie, en neurologie ou en pédiatrie. Par exemple, on traitera entre autre l’hyperhidrose, la migraine chronique, le strabisme, les troubles vésicaux, les pieds-bots équins ainsi que le torticolis.

 

BOTOX Cosmétique MD

Quant à lui, le BOTOX Cosmétique MD sera utilisé dans le cadre d’un traitement des rides et d’une correction d’asymétrie du visage.

 

Mythe : Certains produits en vente libre ont des résultats aussi bons sinon meilleurs que le BOTOX Cosmétique MD.

Réalité : À ce jour, aucune crème anti-âge ou autres produits en vente libre n’ont peu démontré scientifiquement qu’ils pouvaient renverser les signes visibles du vieillissement. Tout au plus, ces produits contribueront à l’hydratation ainsi qu’à nourrir la peau du visage en surface. Il est vrai que qu’une bonne hydratation de la peau peut très légèrement atténuer l’apparence de certaines ridules. Néanmoins, ces produits ne pourront jamais traiter les rides du visage aussi efficacement qu’avec des injections de BOTOX Cosmétique MD. D’autre part, la combinaison du BOTOX Cosmétique MD et d’une crème anti-âge demeure une bonne approche pour prévenir ou traiter les rides.

 

Mythe : Un traitement de BOTOX Cosmétique MD est douloureux.

Réalité : C’est parfois possible qu’un patient ressente une légère sensation de douleur qui s’apparente à un pincement lors du traitement. Par contre, les aiguilles utilisées pour injecter le BOTOX Cosmétique MD sont très fines afin de minimiser la sensation de douleur. Entre autre, les doses de médicaments utilisées sont infimes ce qui contribue aussi à réduire l’inconfort lors des injections. Lorsqu’un patient éprouve une hypersensibilité, on peut parfois utiliser une crème anesthésiante afin d’engourdir la zone à traiter.

 

 

Mythe : On peut injecter du BOTOX Cosmétique MD dans les lèvres.

Réalité : Contrairement à la croyance populaire, le BOTOX Cosmétique MD est un relaxant musculaire et non un agent de comblement. Par conséquent, on ne peut pas l’utiliser afin de corriger une asymétrie de volume ou pour avoir des lèvres pulpeuses. Par contre, on utilisera plutôt de l’acide hyaluronique afin de redonner du volume et pour redéfinir les contours du visage. D’autre part, on peut aussi utiliser l’acide hyaluronique dans un traitement des rides par injections afin de combler les ridules.

 

MYTHE : Le BOTOX Cosmétique MD donnent une allure figée au visage.

Réalité : Lorsqu’une personne a une allure figée, c’est parfois dû à un mauvais choix de dosage ou de point d’injection. À l’inverse, une personne expérimentée offrira un traitement bien dosé qui ne dégradera pas les capacités sensorielles et d’expressions. De plus, les injections sont très précises afin de détendre des muscles ciblés aux endroits dynamiques du visage. En bref, on traitera le front, les sourcils, la glabelle, les yeux, les contours de la bouche et du visage. Par exemple, il atténuera les sillons du front, les rides du lion, les pattes-d’oie et les plis nasogéniens. D’autre part, on peut aussi adoucir une asymétrie du visage lorsqu’il y a un léger relâchement sur un côté.

 

En résumé, le traitement a pour objectif d’offrir un résultat naturel afin de retrouver une apparence radieuse et reposée. L’utilisation du BOTOX MD dans un but préventif constitue aussi un très bon moyen de retarder les signes visibles de l’âge.

 

Mythe : Le neuromodulateur est permanent et s’accumule au fil du temps.

Réalité : De façon générale, le corps métabolisera le neuromodulateur de sorte qu’il sera complètement éliminé après 4 à 6 mois. Il faut reconnaître que parfois le neuromodulateur reste en place jusqu’à 12 mois dans certaines zones moins dynamiques du visage. C’est d’ailleurs pourquoi on recommandera de répéter les injections à tous les 4 à 6 mois pour maintenir les résultats. C’est ainsi que l’on pourra ajuster le dosage du traitement en fonction des résultats recherchés par les patients.

 

Suivez-nous en vous abonnant à notre page Facebook