Heures d'ouverture: 8.00-17.00 | Lundi au vendredi
Nous joindre | 450.676.3444
Chirurgie esthétique des seins

AUGMENTATION MAMMAIRE

L’augmentation mammaire est la chirurgie esthétique la plus fréquemment pratiquée. Cette opération permet l’ajout d’implants mammaires à solution saline ou en gel de silicone afin de créer une silhouette harmonieuse. Avoir une poitrine et une silhouette harmonieuse a toujours été un symbole de beauté et de féminité. De plus, une femme peut avoir plusieurs autres raisons pour vouloir augmenter le volume de sa poitrine.
 
Lors des consultations avec nos patients, plusieurs questions reviennent régulièrement au sujet de la chirurgie esthétique d’augmentation mammaire. Nous tenterons ici de répondre à plusieurs de ces questions afin de bien vous guider dans votre processus décisionnel.

Visionnez notre capsule la beauté en santé

L’AUGMENTATION MAMMAIRE

– Quelles sont les raisons pour avoir une chirurgie d’augmentation mammaire ?

Comme nous le mentionnons, les raisons d’avoir une augmentation mammaire peuvent être multiples. Par exemple, une patiente peut trouver que ses seins sont trop petits ou désire simplement avoir un plus beau galbe. Peut-être qu’elle n’aime pas leur forme, qu’ils sont asymétriques ou tombants dut aux grossesses ou à une perte de poids.

 

Afin d’obtenir un meilleur résultat, le chirurgien pourrait vous recommander d’avoir également un lifting en plus de votre augmentation mammaire. Cette option serait proposée, lorsque la prothèse seule ne peut pas corriger une asymétrie plus importante du volume des seins. Gardons toujours en tête qu’aucune prothèse ne pourra parfaitement remplacer votre tissu mammaire naturel. C’est pourquoi nous devons accepter les limites de la chirurgie esthétique.

 

– Comment savoir si je suis une bonne candidate pour une augmentation mammaire ?

Donc si vous présentez des signes que nous avons énoncés, vous êtes alors une bonne candidate pour une augmentation mammaire. Toutefois, nous devons bien comprendre qu’une augmentation mammaire est avant tout pour aider la patiente à retrouver sa féminité et pour mieux se sentir dans sa peau.

 
C’est possible que votre glande mammaire se soit peu ou pas développée lors de votre puberté (hypoplasie mammaire). Prenez note que la situation pourrait se résorber après une grossesse si vous envisagez d’avoir des enfants.

 

– Posez-vous les bonnes questions lors de votre prise de décision

D’abord, prenez le temps de vous poser les bonnes questions avant de prendre votre décision et vérifier les implications à long terme. Prenez du recul, pour en discuter avec vos proches et voir les raisons qui vous motivent à opter pour cette opération. Prenez le temps d’en discuter avec d’autres femmes qui ont eu une augmentation mammaire. Elles pourront aussi vous parler de leur expérience post-opératoire afin de vous aider à prendre une décision bien éclairée.

 

– Quels sont les points à considérer pour choisir notre clinique ?

Premièrement, vous devez bien choisir votre chirurgien et votre clinique de chirurgie esthétique. Même si le critère du budget est important, vous ne devez pas baser votre décision seulement sur le prix. N’oubliez jamais que c’est une décision permanente et qui ne doit pas se prendre à la légère. Ensuite, basez par-dessus tout votre choix sur la réputation du chirurgien avec qui vous devez également bien vous sentir dès le premier rendez-vous. C’est très important de vous sentir en confiance, en sécurité, écouté et d’obtenir de bons conseils selon vos besoins. N’hésitez pas à poser des questions sur les suivis et le processus avant et après la chirurgie.

 

– Comment se déroule la première consultation pour une augmentation mammaire ?

Lors de la première consultation, Dr Arbour vous présentera une approche adaptée à votre silhouette qui offrira un résultat le plus naturel possible. Il vous présentera ensuite une simulation Crisalix 3D que vous pourrez voir en réalité augmentée 4D sur écran grand format. L’objectif de la simulation est de vous donner un avant-gout de la nouvelle apparence, qu’aura votre silhouette avec l’ajout d’implants mammaires.

-Comment fonctionne La réalité augmentée 4D de crisalix ?

Voyez votre nouvelle silhouette avant l’intervention.

La première étape de cette technologie consiste à superposer la simulation 3D à votre silhouette. Ensuite, on procède au transfert du résultat en temps réel sur un écran placé verticalement comme un miroir. La simulation 3D épousera les mouvements ainsi que votre silhouette. Vous aurez alors l’impression de vous regarder dans un miroir après votre intervention. Lors du visionnement, nous pouvons également passer d’une simulation à l’autre afin de vous aider dans votre choix.

 

Finalement, vous pourrez également revoir et partager votre simulation 3D avec vos proches dans le confort de votre foyer.

Clinimedspa - Crisalix partager sa simulation 3D mode mobile (redrapage et augmentation mammaire)

– Quels sont les points à discuter lors de la consultation pour une chirurgie d’augmentation mammaire ?

Lors de votre consultation, Dr Arbour discutera avec vous des points importants en vue de votre intervention. Les points que vous discuterez sont les suivants :

  • Le choix du type de vos implants mammaires
  • La position de l’implant mammaire : rétroglandullaire ou rétropectorale
  • La voie d’approche proposée lors de votre opération
  • Le choix du volume de vos implants mammaires
  • Les options d’anesthésie : locale ou générale
  • La durée de votre convalescence ainsi que les recommandations à respecter avant et après l’intervention 
  • Après combien de temps devriez-vous changer les prothèses mammaires

-Quels sont les types d’implants mammaires et leurs particularités?

Clinimedspa - implant à la solution saline

Prothèses mammaires à la solution saline :

La prothèse saline est très sécuritaire et se compose d’une capsule faite de silicone et remplie d’eau saline stérile lors de la chirurgie. On peut ajuster le volume jusqu’à un certain point durant l’intervention (de 25 à 75 ml selon l’implant choisi). Le désagrément est qu’elle peut se rompre et se dégonfler, dans ce cas le chirurgien devra la changer dans un délai de 2 semaines sous anesthésie locale au bloc opératoire. Le résultat est naturel, mais la prothèse est toujours positionnée derrière le muscle grand pectoral. Elle s’insère habituellement par une très petite incision d’environ un pouce. Chez les patientes très minces, la prothèse peut présenter des vagues lors des changements de position à la partie latérale (en bikini ou lorsque nue).

Clinimedspa - implant au gel de silicone cohésif

Prothèses mammaires de gel de silicone cohésif :

Ce sont de nouvelles prothèses de silicone cohésif qui ont fait leurs preuves et elles demeurent très sécuritaires. Plusieurs études ont démontré que ces implants sont sûrs et n’ont démontré aucun lien avec un risque accru de cancer du sein ou de maladies chroniques (arthrite rhumatoïde ou lupus). Le résultat est naturel au toucher et à la vue. À l’opposé de la prothèse à solution saline, celle au gel de silicone cohésif a son volume dès le départ. Donc, la patiente doit choisir leur grosseur à l’avance, car le volume ne peut être ajusté lors de l’intervention. C’est pour cette raison que l’on a généralement recours à une incision inframammaire (sous le sein), laquelle doit être un peu plus grande afin d’introduire l’implant dans la cavité des seins.

– Le cancer de souche lymphome anaplasique est associé à quel type d’implant mammaire ?

Selon des études, les cas de cancer du sein de type lymphome anaplasique à grandes cellules sont associés aux implants mammaires avec une enveloppe texturée. Ces prothèses possèdent un fini rugueux qui adhère à l’enveloppe du sein afin de la maintenir en place. Dans certaines situations, le frottement constant de l’implant avec la paroi du sein peut provoquer une irritation et engendrer de l’inflammation. Ce sont les conséquences d’une inflammation chronique sur une période de plusieurs années qui favoriseraient le développement de cellules cancéreuses chez certaines patientes.

 

Chez Clinimedspa, Dr Arbour utilise que des prothèses lisses depuis plus de 10 ans. À ce jour, on ne nous a rapporté aucun cas de cancer chez nos patientes qui serait relié aux types d’implants mammaires que nous utilisons.

 

-Comment l’implant mammaire de gel de silicone est-il introduit?

Pour introduire l’implant de gel de silicone lors d’une chirurgie d’augmentation mammaire, nous utilisons une pochette Keller Funnel 2 en forme d’entonnoir. Sa forme contribue à réduire au minimum la longueur de l’incision et limite le contact avec la peau afin de réduire les risques de contamination de l’implant lors de son insertion. Nous vous invitons à visionner la capsule vidéo d’animation ci-dessous, qui vous expliquera les étapes pour introduire l’implant de gel de silicone lors de l’opération.

 

Pour visionner la capsule vidéo sur la méthode d’insertion des implants mammaires, veuillez appuyer le bouton « EN SAVOIR PLUS ».

Keller Funnel 2 logo

-La position des implants mammaires:

Clinimedspa - diagramme implant position rétroglandulaire

Position rétroglandulaire:

Dans certains cas, le chirurgien peut envisager de placer les implants derrière la glande (devant le muscle grand pectoral). Par exemple, elle permettra de réduire considérablement la durée de la convalescence. Cependant, la patiente doit posséder suffisamment de tissu mammaire et adipeux pour recouvrir l’implant et donner un résultat naturel. Nous utilisons également la position rétroglandulaire des implants pour les femmes qui exercent un emploi très physique ou qui font de la musculation de façon intensive.

Clinimedspa - diagramme augmentation mammaire avec implant sous le muscle (position rétropectorale)

Position rétropectorale:

Dr Arbour positionne le plus souvent les implants derrière le muscle grand pectoral. Au cours du premier mois, la douleur est un peu plus intense et la patiente doit adapter ses activités en conséquence. Par contre, la prothèse a moins de chance d’entraîner une contracture capsulaire problématique. Le résultat est plus naturel à la partie supérieure du sein avec une transition plus constante au niveau du thorax. La contraction du muscle grand pectoral peut entraîner la migration de l’implant vers le haut.

-Quelles sont les voies d’approche possibles lors d’une chirurgie d’augmentation mammaire?

Clinimedspa - diagramme des 3 incisions pour une augmentation mammaire

Inframammaire :

La première approche consiste à pratiquer l’incision au niveau du pli sous le sein et cette approche est la voie universelle privilégiée par la plupart des chirurgiens. Nous l’utilisons plus particulièrement pour un implant de gel de silicone et en règle générale la cicatrice guérit bien.

 

Périaréolaire :

La deuxième approche, consiste à effectuer les incisions au pourtour des mamelons. Cette incision est très discrète et guérie bien. Elle peut parfois entraîner une diminution de la sensibilité du mamelon, mais elle est pratique chez les femmes qui présentent un pli inframammaire mal défini.

 

Transaxillaire :

Finalement, la troisième approche consiste à pratiquer les incisions au niveau des aisselles. La pochette est développée sous vision directe avec une caméra spéciale (endoscope). Elle permet de faire l’intervention sans laisser une cicatrice sur le sein comme tel. Le rétablissement est semblable aux autres approches. En général, avec cette technique nous utilisons des implants à l’eau saline. Le risque que les implants ne migrent pas bien vers le bas en bonne position est un peu plus élevé. Dans ce cas, le chirurgien doit procéder à une deuxième intervention.

– Comment puis-je choisir le volume d’implants mammaires qui me convient ?

Prenez le temps de bien choisir le volume de vos implants mammaires avant la chirurgie. C’est vous qui choisissez le volume, sous les bons conseils du Dr Arbour et de son équipe. Nous ne vous imposerons pas un certain volume, mais nous tenterons de vous aider à choisir le bon volume selon vos objectifs et votre physionomie.

 

– Exercice pratique que vous pouvez faire à la maison afin d’évaluer le volume des prothèses

À la maison, vous pouvez faire l’exercice de prendre un soutien-gorge plus grand que votre soutien-gorge habituel et le remplir de sacs à fermeture à glissière remplis de riz.

 

Ensuite, vous devez mesurer la quantité de riz utilisée en millilitres. Lors de votre consultation, vous aurez la chance de confirmer le volume évalué à la maison avec une simulation 3D. Ainsi vous aurez la possibilité d’avoir un bref du résultat et vous éliminerez les hésitations possibles par rapport au volume d’implants.

 

– Anesthésie locale avec sédation ou générale ?

Chez Clinimedspa, nous vous proposerons d’opter pour une intervention sous anesthésie locale avec sédation qui présente également plusieurs avantages pour la patiente et permet aussi une récupération postopératoire plus rapide. Avec l’anesthésie générale, vous êtes totalement endormie et cette approche nécessite une intubation, ce qui peut créer des inconforts éventuels. De plus, l’intervention sous anesthésie générale nécessite une assistance respiratoire contrairement à l’anesthésie locale où vous respirez de façon autonome.

 

Avec une anesthésie générale, on doit aussi compter une période de réveil, ce qui n’est pas le cas avec une anesthésie locale, donc vous pouvez ainsi repartir chez vous avec votre accompagnateur plus rapidement après l’intervention. Le choix d’anesthésie sera déterminé lors de votre rencontre préopératoire avec Dr Arbour.

 

– Quelle est la durée de la convalescence suivant une augmentation mammaire ?

Le temps de convalescence est variable d’une personne à l’autre, mais peut être de 1 à 2 semaines pour un travail de type bureau. On recommande d’éviter le sport et les efforts trop physiques les deux semaines après votre intervention chirurgicale. Vous pourrez progressivement reprendre vos occupations et l’activité physique ou le sport pourra graduellement être réintégré dans votre quotidien après une période d’environ 6 semaines à 3 mois suivant votre augmentation mammaire. L’ensemble des recommandations et précautions postopératoire vous sera remis dans votre trousse d’information lors de votre deuxième consultation.

 

– Après combien de temps dois-je changer les prothèses mammaires ?

Tant que vos prothèses sont intactes et que les seins sont souples, vous n’avez aucune raison de les changer. Cependant, si vous décidez d’avoir une augmentation mammaire, vous devrez prévoir de 2 à 3 remplacements d’implants au cours de votre vie. Soit au moins une intervention pour le positionnement initial et pour leur retrait en âge avancé. Dans certains cas, plusieurs femmes pourront envisager de changer le volume des implants après plusieurs années, ce qui requiert une autre chirurgie.

 

– Est-ce que mon entourage trouvera le changement trop radical ?

De nombreuses femmes craignent que le changement soit trop radical et que trop de gens de l’entourage le remarquent (collègues de travail, amis, réseau social). On ne doit pas oublier que le taux de satisfaction de cette intervention est très élevé, mais que le choix du bon volume est primordial. C’est pourquoi vous devrez préférablement opter pour un volume un peu plus important plutôt que trop petit. Lorsqu’une patiente est insatisfaction par rapport au volume, c’est habituellement parce que l’on a choisi un volume trop petit et rarement l’inverse.

 

– À quel résultat puis-je m’attendre après mon augmentation mammaire ?

Parfois, les implants tardent à bien se positionner et restent hauts. Trois mois sont généralement requis pour que ceux-ci étirent les tissus et donnent le résultat visé. S’ils demeurent trop hauts après ce délai, on devra envisager de corriger la situation par une chirurgie additionnelle.

 

Au cours du premier mois suivant l’intervention, une capsule autour des prothèses se forme naturellement. Tant que cette capsule demeure souple, on ne dénotera aucun problème. Si un jour cette capsule s’épaissit et déforme votre sein, on recommandera habituellement corriger la situation avec une excision de la capsule et un repositionnement des implants.

Galerie de photos avant/après

Augmentation mammaire

Vous pouvez accéder à notre galerie de résultats d’augmentations mammaires via notre page de photos avant/après en cliquant sur le bouton ci-dessous. Vous pourrez voir des résultats de chirurgie avec implants à la solution saline ou avec implants de gel de silicone.

 

Clinimedspa augmentation mammaire slider implant salin - photo avant la chirurgieClinimedspa augmentation mammaire slider implant salin - photo après la chirurgie

– Quel est l’âge minimum pour avoir une augmentation mammaire ?

L’âge minimum légal pour avoir une augmentation mammaire est de 18 ans. Nous recommandons toutefois d’attendre après la puberté, qui se situe à environ 19 ans. Plusieurs éléments d’ordres hormonaux peuvent également influencer le développement de la poitrine durant cette période. Avant de prendre votre décision, vous devez prendre le temps de bien mesurer l’ensemble des implications tant émotionnel que physique. Prenez votre temps pour bien comprendre les implications d’une augmentation mammaire à long terme.

 

Ne perdez pas de vue que vous devrez éventuellement remplacer vos prothèses ou ajuster leur volume selon les changements de votre silhouette au fil des années. Voyez si vous désirez avoir des enfants et quelles seront les implications d’avoir une augmentation mammaire avant une grossesse.

 

– Quel est l’âge maximum pour avoir une augmentation mammaire ?

La bonne nouvelle est que même après 60 ans vous pouvez avoir une augmentation mammaire sans restriction. Beaucoup de femmes n’aiment pas l’aspect de leur poitrine et envisagent d’avoir une augmentation mammaire même après 50 ans. Si vous êtes en bonne santé, vous pouvez avoir une augmentation mammaire en toute sécurité. En revanche, vous devez avoir des attentes raisonnables afin d’avoir une poitrine d’apparence naturelle qui correspond à votre physionomie.

 

C’est maintenant plus fréquent chez les femmes de plus de 60 ans d’avoir recours à la chirurgie esthétique. Le corps vieillit et subit les effets du temps, contrairement aux sentiments qui eux ne vieillissent pas. Chez la femme, le désir d’être féminine et celui de plaire sont des sentiments naturels qui n’ont pas d’âge.

 

– Est-ce possible d’avoir une grossesse ou d’allaiter après une augmentation mammaire ?

Après à votre opération d’augmentation mammaire, vous pourrez toujours avoir une grossesse et allaiter en toute sécurité. Cependant, dans certaines circonstances, des femmes ne peuvent pas allaiter après leur chirurgie. C’est particulièrement vrai lors d’incisions effectuées sur les mamelons (incision périaréolaire). Cette approche peut sectionner des conduits nécessaires à l’allaitement et peut aussi engendrer une perte de sensibilité au niveau des mamelons et rendre l’allaitement difficile, créer des mastites et des risques d’infections dans certains cas. D’ailleurs, nous vous recommandons de prendre ce point en considération. Et si c’est possible, nous vous recommandons d’attendre après la grossesse pour procéder avec une augmentation mammaire.

 

– Puis-je avoir une mammographie avec des prothèses mammaires ?

Le dépistage du cancer du sein au moyen de la mammographie est toujours possible même après une intervention d’augmentation mammaire. 

 

– Combien de temps dois-je attendre après l’allaitement pour avoir une augmentation mammaire ?

Nous vous recommandons d’attendre de 6 mois à 1 an après l’allaitement afin de permettre aux tissus de la poitrine de reprendre leur volume initial. Parfois, la poitrine peut garder un certain gain de volume après la grossesse. Les seins peuvent également perdre de leur volume initial et présenté un affaissement. Une asymétrie des seins pourrait aussi survenir un an après la fin de l’imprégnation hormonale. Dans les deux cas, le choix de volume des implants mammaires en serait affecté. En revanche, si l’on effectue l’augmentation mammaire avant une grossesse, la patiente pourrait avoir besoin d’une seconde intervention afin de corriger le volume ou une asymétrie des seins.

 

Suivez-nous en vous abonnant à notre page Facebook

Blogue la beauté en santé

ARTICLES RÉCENTS

Traiter une ptose mammaire sans cicatrice : est-ce possible ?

La ptôse mammaire est le terme médical désignant le phénomène des seins qui tombent. Elle se caractérise par l’affaissement des seins vers le bas, par une position basse de l’aréole et par un excès de peau par rapport au volume de la glande. Il est alors possible de traiter une ptôse mammaire grâce à un redrapage mammaire qui ne sera par contre pas sans cicatrice.

Vergetures de grossesse : comment les faire disparaître ?

Vergetures de grossesse : comment les faire disparaître ?

La grossesse est un moment marquant qui bouleverse la vie d’une femme à la fois au niveau émotionnel et physique. Tout au long de cette période, le corps subit des transformations qui met l’élasticité de la peau à rude épreuve ce qui peut également provoquer des vergetures. Il existe une variété de produits et de traitements afin de prévenir ou…

Lipofilling mammaire : 3 alternatives

Le lipofilling mammaire, aussi connu sous le terme de remodelage mammaire, permet aux femmes complexées et/ou peu satisfaites par l’état de leur poitrine de retrouver un joli galbe et de belles proportions. Cette technique de chirurgie esthétique n’est pas la seule pour augmenter le volume des seins, il existe en effet plusieurs alternatives.