Heures d'ouverture: 8.00-17.00 | Lundi au vendredi
Nous joindre | 450.676.3444

Liposuccion du ventre pour les hommes : de plus en plus fréquente !

Ce n’est plus seulement l’affaire des femmes puisque de plus en plus, les hommes ont recours à la liposuccion. Parce que les morphologies féminines et masculines divergent, les femmes aspirent à perdre les amas graisseux localisés dans les cuisses, les hanches ou les fesses. En revanche, l’embonpoint abdominal des hommes les pousse à vouloir perdre la graisse logée au niveau de leur ventre.

Le stockage des graisses chez l’homme

Chez l’homme, le stockage des graisses se fait au niveau des membres supérieurs. Cependant, l’excédent de cellules adipeuses est surtout localisé sur l’abdomen et les flancs. Tandis que chez la femme, l’excédent de gras est localisé au niveau des membres inférieurs. Puisque la surcharge graisseuse est principalement localisée au niveau abdominal chez l’homme, elle est aussi la première zone de liposuccion.

La chirurgie esthétique et les hommes

Pour corriger certaines imperfections et prendre soin de leur apparence, les hommes n’hésitent plus à recourir à la chirurgie esthétique. Tout comme les femmes, ils ne veulent plus faire de leurs défauts une fatalité. La clientèle des cliniques de chirurgie esthétique se diversifie et l’intervention la plus courante chez les hommes est la liposuccion. Il n’y a pas de profil type d’homme qui fait le choix de recourir à la liposuccion. De plus, les patients des cliniques de chirurgie esthétique ont des âges variés. On retrouve des hommes en début de trentaine, qui entrant dans la vie active et ayant moins de temps, voit son corps changer sans trop pouvoir y remédier.

 

La liposuccion est alors pour lui le moyen le plus rapide et efficace pour perdre des amas graisseux accumulés. En outre, la sédentarité, le manque de temps pour l’exercice, les repas copieux et arrosés sont les sources du problème. D’autres patients qui ont recours à la liposuccion s’approchent de la quarantaine et font ce que l’on appelle communément une couvade. Pour être plus précis, les hommes prennent du poids au niveau du ventre en même temps que la grossesse de leur compagne. Phénomène peu explicable, il est pourtant très courant et s’accompagne également d’un changement de vie pour l’homme. Par ailleurs, devant répondre aux besoins familiaux, il a beaucoup moins de temps pour lui et ses activités sportives.

Les conséquences d’un surplus de gras au-delà de cinquante ans 

Après cinquante ans, le problème est tout autre malgré le temps récupéré pour pratiquer un sport. Alors, l’homme ne peut inévitablement plus éviter l’accumulation de la graisse et il a beaucoup plus de mal à l’éliminer. À cet âge, cela devient alors problématique, car le surpoids est synonyme de problèmes de santé importants. Il suffit de prendre pour exemple le problème du diabète, de l’hypertension ou du niveau de cholestérol.

La liposuccion du ventre chez l’homme

Étant sensiblement la même pour l’homme que pour la femme, l’intervention de liposuccion se déroule sous anesthésie locale. L’opération consiste à une ou deux incisions discrètes sur le ventre de l’homme et souvent au niveau pubien. Par ces deux entrées dans l’épiderme, le chirurgien esthétique peut aspirer la graisse à l’aide de fines canules. En retirant la surcharge graisseuse abdominale qui encombre le ventre, il va alors corriger durablement l’aspect disgracieux de l’abdomen.

 

Dans les cas d’excès de peau causés par le relâchement des tissus, le chirurgien peut aussi conseiller de combiner deux interventions. Donc le médecin combinera un traitement de liposuccion à une abdominoplastie afin d’avoir un meilleur résultat. Lorsqu’elle est réalisée seule, l’opération de liposuccion peut durer entre 30 et 60 minutes. De plus, elle ne laisse que de petites cicatrices qui disparaissent avec le temps.

 

Les suites de l’intervention ne sont pas trop pénibles et douloureuses. Toutefois, chaque patient qui a eu recours à une liposuccion doit évidemment adopter une hygiène de vie responsable et correspondant avec ses objectifs. De cette façon, le patient pourra garder les bienfaits de l’opération intacte sur le long terme plus facilement.